Gants d’hiver Chiba Roadmaster : mon avis

Gants Chiba Roadmaster

Pour ce deuxième test en collaboration avec LeCyclo.com, et après le test du support smartphone Gub, je vous propose de découvrir ensemble les gants d’hiver Chiba Roadmaster. Ces gants chauds ont la particularité d’être équipés d’une LED clignotante qui s’active automatiquement lorsque l’on indique notre direction.


Je ne me suis jamais vraiment intéressé aux gants pour mon utilisation vélotaf quotidienne. J’ai toujours utilisé une paire de mitaines premier prix Shimano l’été et une paire de gants plus chauds de chez Décathlon pour l’hiver. Il m’arrive également d’y adjoindre une paire de sous-gants en laine.

Quand LeCyclo m’a proposé les gants Chiba Roadmaster en test, j’étais absolument ravi puisque cela tombait pile au moment où les températures commençaient à redescendre. Après plusieurs semaines d’utilisation, il est temps de vous livrer mon avis sur ces gants un peu atypiques.

Les Chiba Roadmaster en tant que gants

Avant d’aborder la LED intégrée à chacun des gants, il me parait indispensable de se pencher sur la fonction première des Roadmaster, à savoir, être de bons gants pour cyclistes. Ce modèle est à classer dans la catégorie des gants d’hiver puisqu’ils sont plutôt épais et permettent de garder les mains au chaud lorsque les températures approchent du négatif.

Gants Chiba Roadmaster

Je ne m’attarderai pas trop longtemps sur le design des Roadmaster puisque c’est un aspect purement subjectif. Je les trouve plutôt jolis dans ce coloris noir et rouge finalement assez discret et passe-partout. La zone dédiée à la LED est évidemment assez imposante et gâche un peu l’ensemble.

À l’usage, les gants se montrent très confortables et je n’ai aucune remarque à faire sur ce point. Le surcroit de grip apporté par les petits éléments en silicone présents sur la paume est particulièrement bienvenu. Le rembourrage à ce niveau n’est par contre pas des plus imposants, un point à prendre en compte si c’est ce que vous recherchez.

Gants Chiba Roadmaster

Sur le plan de la chaleur, je n’ai malheureusement pas pu tester les Chiba Roadmaster à des températures négatives. Mes sorties les plus froides se sont faites autour des 5° et le froid n’a pas atteint mes doigts durant mes 15 minutes de trajet vélotaf. Sur ce point, rien à redire et il reste de toute façon possible d’utiliser en plus une paire de sous-gants.

J’ai également pu tester les gants sous une pluie modérée et mes mains sont arrivées au sec. Le revêtement en néoprène présent sur le dessus fera donc l’affaire pour des pluies faibles à modérées mais ne suffira malheureusement pas sous de (très) grosses averses.

Gants Chiba Roadmaster

Enfin, j’ai particulièrement apprécié la longueur de la zone qui vient couvrir le poignet ainsi que le velcro associé. Cela me permet d’y glisser sans difficulté la manche de mon sous-pull sans pour autant devoir trop tirer dessus et ça change clairement la donne par rapport à mes gants habituels. Notons pour finir que l’index et le pouce de chaque main disposent d’une zone « tactile » permettant d’utiliser un smartphone sans avoir à retirer les gants.

Au final, le contrat est rempli pour la fonction première des Chiba Roadmaster. On profite ici de gants confortables et agréables à porter. Ils protègent bien du froid et seront capables d’affronter sans difficulté les quelques averses que vous subirez sur votre trajet vélotaf.

Gants d'hiver Chiba Roadmaster : mon avis 7
Gants d’hiver lumineux
Je recommande 👍🏼
49,99 €

Et en tant qu’élément de sécurité ?

Avant d’aller plus loin, je tiens à rappeler que la sécurité des cyclistes passe avant tout par des infrastructures adaptées et qu’en aucun cas je ne vois ces gants comme une « solution » pour rendre nos trajets plus sécurisants. Notre expérience quotidienne sur des trajets tôt le matin ou tard le soir nous a largement appris que les indications de changement de direction ne sont pas toujours vraiment bien comprises et ces gants peuvent améliorer cela.

Gants Chiba Roadmaster

Les gants Chiba Roadmaster sont donc équipés d’une zone lumineuse, sur le dos de la main. L’idée est donc que cette zone s’illumine lorsque le cycliste tend la main pour indiquer qu’il va tourner. Grâce à un détecteur d’inclinaison intégré, la LED clignote automatiquement lorsque l’on tend le bras et est censée s’éteindre lorsque l’on revient en position normale.

En pratique, ce système fonctionne très bien et l’allumage est quasi-instantané lorsque l’on vient placer le bras à l’horizontale. Le clignotement de la LED vient finalement mimer celui d’un clignotant et très honnêtement, je pense que c’est une bonne solution pour mieux indiquer ses intentions aux autres usagers de la route quand il fait nuit.

Gants Chiba Roadmaster

Le fonctionnement montre par contre ses limites sur un vélo équipé de bar ends. En effet, la position des mains sur ces dernières fait que les gants « pensent » être en position d’indication de direction. De ce fait, les LED ont tendance à s’allumer lorsque j’utilise les « cornes » de mon Sirrus. Ce n’est en soit, pas vraiment dérangeant, mais ça enlève un peu l’aspect automatique du fonctionnement et l’autonomie de la pile intégrée n’en sera que réduite.

En parlant de batterie justement, je n’ai pas réussi à sortir les petits boitiers des gants, il ne semble donc pas possible de changer les piles. Le constructeur annonce 10 000 utilisations, chiffre que je ne peux évidemment pas vérifier. Une fois les piles vides, il faudra faire l’impasse sur cette fonction et on sera bon pour racheter des gants. Dommage.

Gants Chiba Roadmaster

À noter pour finir que le petit boitier greffé sur chacun des gants n’impacte en rien le confort de ces derniers. Pour le coup, on ne le sent pas du tout, même lorsque les mains sont serrées sur le guidon.

Gants d'hiver Chiba Roadmaster : mon avis 7
Gants d’hiver lumineux
Je recommande 👍🏼
49,99 €

Pour conclure

Les gants Chiba Roadmaster se révèlent finalement assez convaincants. En tant que simples gants, ils sont plutôt confortables et isolent bien du froid. Ils permettront également d’affronter sans trop de problèmes la pluie et autorisent même l’utilisation des écrans tactiles. Le contrat est donc complètement rempli sur tous ces aspects.

L’ajout de ce petit appendice lumineux est plutôt bien vu et personnellement, je trouve cela assez sécurisant sur nos trajets matinaux. Je regrette par contre l’exécution pas forcément parfaite, notamment avec des bar ends ainsi que le fait que les piles ne semblent pas amovibles.

Enfin, reste la question du prix puisque ces gants sont proposés à un tarif assez élevé d’environ 50€ au moment où je rédige ces lignes. Certainement trop élevé pour de simples gants, peut-être un peu plus raisonnable si on prend en compte l’appendice lumineux greffé dessus.

Gants d'hiver Chiba Roadmaster : mon avis 7
Gants d’hiver lumineux
Je recommande 👍🏼
49,99 €